La mutation de l'art en 2020

La mutation de l'art

Depuis une vingtaine d'années, deux régimes de l'art coexistent. D'un côté les pratiques anciennes - sculptures, peintures, poterie... – continuent. Ces arts qui font partie de notre culture et notre histoire sont encore très utilisé pas de nombreux artistes. Les techniques et le savoir-faire sont transmis de génération en génération et donne à chaque génération une nouveau visage à ces arts. Ces arts font partie de notre humanité. De grandes vedettes comme Jeff Koons, Damien Hirst, Richard Serra, fournit des oeuvres relativement traditionnelles aux grandes collections. Mais des artistes abordent aujourd'hui des continents jusqu'alors inconnus de la sphère artistique, ou utilisent des technologies inédites, l’impression 3D, la numérisation… vois le jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pouvons nous appeler ces nouvelles méthodes encore de l'art ?

Duchamp  à annoncer au début du XXe siècle que c'était l'artiste lui-même qui décidait d'attribuer à un objet le statut de l'art. Le XXIe siècle ne remet pas en cause cette position bien au contraire. Le "ready-made" de Marcel Duchamp - l'urinoir, le porte-bouteilles - est devenu une figure de style populaire. Les choses les plus triviales - un instrument agricole - peuvent être perçues sous un angle esthétique, poétique et exhibé comme tel.

 

L'art a été autre fois utilisé  par les pouvoirs religieux, politiques. Qu'en sera-t-il maintenant que nous vivons dans une société capitaliste?

Les systèmes du XXe siècle, nazisme, stalinisme ou maoïsme, avaient bien compris le "bon usage" de l'art total en organisant des défilés géants soigneusement orchestrés sous l'oeil de caméras. En 2020, c'est au tour des décideurs économiques de s'en servir. L'art est au coin de la rue dans les affiches de Nan Golding qui vante le réseau ferré d'Ile-de-France, dans la sonnerie de notre téléphone portable, dans le costume fluo des éboueurs ou dans les défilés de monde. On ne sait plus qui influence l'autre de l'art ou de la société : les CRS sont habillés comme des guerriers de jeux vidéo, et les tenues de camouflage de l'armée sont recyclées par les créateurs de mode. Du coup, il ne reste plus beaucoup de place pour un art réellement engagé puisque tout y est détourné, digéré… 
Chez Colorear nous pensons cependant que l’amour de l’art véritable pour la recherche simple de l’expression, la manipulation de matériaux et l’émotion va renaître. Comme une façon de s’évader de son quotidien toxique, nous pensons que l’art doit redevenir le reflet de notre créativité.
 

Cette article vous est proposé par Colorear

Tu n'es plus cas un clic d'approfondir ta vision artistique 

Restez informé

Recevez les dernières tendances artistiques et d'inspiration